Faire confiance au dynamisme des places boursières ?

confiance dynamisme places-boursiere

Sur le front de l’actualité économique nous assistons outre-Atlantique au « shutdown » des administrations américaines (menace de perte de 800 000 postes de fonctionnaires) qui attendent le vote salvateur du budget 2014 prévu le 17 octobre où le relèvement de la dette américaine « sine qua non » libérerait des ressources.

Cependant, les marchés internationaux, ne doutant pas de la résolution de l’incident, n’ont pas réagi à la nouvelle, forts de leur progression des derniers mois, ils sont restés placides. Auraient-ils des certitudes ?

Malgré toutes ces agitations, certains économistes voient, à l’instar des autres indices, le CAC40 (indice phare de la bourse de Paris), d’ici deux à trois ans, rejoindre voire dépasser le niveau qu’il avait atteint en 2000 : 6922 EUR. Depuis plusieurs mois il est déjà engagé sur une conséquente progression et cote à l’heure actuelle 4170 EUR. Pourtant, pourrions-nous dire, c’est la crise ! nous connaissons la récession en Europe, les États-Unis en sortent à peine, les pays émergents (Brésil, Indonésie, Russie, Turquie, Chine…) ont réduit leur croissance jusqu’à plus de la moitié pour quelques-uns ; la Chine n’est plus la locomotive de la consommation mondiale avec ses 7,5 % de croissance comparée à une moyenne de près de 11 % ces dernières années : le climat économique n’est pas serein et pourtant…

Les marchés ont de nombreux adages et dans le cas présent celui qui semble être le moteur de la reprise boursière dit: « il faut acheter la rumeur et vendre la nouvelle ». Évidemment la rumeur serait le retour de la croissance dans les mois et les années à venir, et à ce titre le soutien des banques centrales à l’économie, aux pays en difficulté, les premiers signes de rebond de certaines majors économies (USA, Russie, Chine) pourraient, avec quelques autres signes, être des témoins en ce sens, voyez plutôt :

Le marché des actions, en termes d’investissement et de rentabilité, comparé au livret A qui vous garantie 1,75 % net d’impôts, redevient, avec un potentiel de 10 à 20 % et plus de rendement annuel, un outil d’investissement recherché. D’autant que nous constatons, du fait de la hausse des marchés actions et des flux de réallocations en milliards, un intérêt grandissant pour le papier (action). Les marchés européens ont vu dernièrement près de 60 milliards de dollars venant des États-Unis déferler sur les marchés européens. L’Europe serait-elle devenue une opportunité de placement ?

La gestion de portefeuilles ou plus particulièrement l’actionnariat pourrait retrouver des couleurs dans les mois, voire les années, à venir. Les plus optimistes voient une hausse durable des marchés actions d’autant que pour les investisseurs dynamiques et optimistes, la période actuelle apporte manifestement une opportunité d’entrée sur les actions. A méditer…

Articles similaires...