Eike Batista, de la fortune à la faillite

eike-batista

Eike Batista est à la tête du holding EBX, ses initiales ajoutées d’un X, signe d’après lui de la multiplication de la richesse, regroupant, six entreprises cotées en bourse à majorité minières mais également dans le domaine de l’énergie, la logistique et la construction navale. Il a déclaré en 2008 vouloir devenir l’homme le plus riche du monde en 2013.

Eike Batista commence en tant qu’intermédiaire dans la vente d’or et et de diamants, entre la région amazonienne et l’Europe. Parallèlement il fonde sa première société de commerce d’or, qui lui rapporte en un an et demi 6 millions de dollars. De son expérience en tant que PDG de la TVX Gold, société cotée à la bourse canadienne, il côtoiera de plus en plus les marchés financiers mondiaux. Il investira dans l’achat de mines d’or au Brésil et au Canada, de mines d’argent au Chili et de mines de fer au Brésil. Entre 2004 et 2010, le groupe EBX s’agrandit et se diversifie. C’est ainsi qu’il est entré dans le classement Forbes en 2008, à la 142ème place. Depuis, son ascension a été fulgurante. Il figure dans de nombreux classements en tant que personne influente en 2010. En 2012, il est le 7ème homme le plus riche du monde avec une fortune estimée à 34,5 milliards de dollars et le Brésilien le plus fortuné.

En mars 2013, il était placé 100ème dans le classement des milliardaires de Forbes. En quelques mois, sa fortune est estimée à moins de 900 millions de dollars, le renvoyant actuellement dans le classement des millionnaires. Ses entreprises ont perdu entre 45% et 95% de leurs valeurs en 18 mois. Cette perte serait due, outre la crise financière mondiale, à sa philanthropie jugée irréfléchie envers ses collaborateurs mais également à l’interdépendance de ses entreprises. En refusant de se soumettre à la loi des faillitésil, sa fortune risque encore de diminuer.

Articles similaires...