Exil fiscal : de nombreux départs

article2

Parmis les 500 plus grosses fortunes de notre pays ils sont désormais une centaine à ne plus vivre en France. Où vont-ils ? La Belgique, la Suisse et Londres.

La Belgique

Les Mulliez ont été les premiers défricheurs de la Belgique. Installés à quelques centaines de mètres de la frontière franco-belge, les Mulliez sont plus d’une vingtaine à avoir été séduits par l’absence d’ISF en Belgique. Cette fiscalité a aussi attiré ceux qui ont tout récemment vendu leur société, comme Laurent Alexandre. Le créateur du site Doctissimo, cédé à Lagardère en 2008 pour 139 millions d’euros, a décidé de développer à Bruxelles sa nouvelle entreprise sur le séquençage ADN. Sont aussi partis, Steve Rosenblum, fondateur de Pixmania et quelques héritiers de champenois.

Londres

Alain Afflelou s’est installé à Londres, quelques années après être allé en Suisse. Y sont également presents plusieurs héritiers Hermès : chez les Dumas, sont devenus British, entre autres Robert, Louis, Jean. Chez les Guerrand Jérôme, Blaise et Edouard, plus quelques autres, se sont aussi mis à l’Anglais. Egalement le cofondateur d’Adecco Philippe Foriel-Destezet, installé sur place depuis longtemps.

La Suisse

Paul Dubrule (co-fondateur d’Accor), les héritiers Dreyfus (groupe Louis-Dreyfus Négoce), Philippe Hersant (Groupe Hersant) et Claude Berda, l’ancien producteur de Dorothée qui s’est reconverti en promoteur et gestionnaire immobilier. Les « nouveaux suisses » seront plus difficile à repérer. A Zug, canton très apprécié des Riches pour sa légèreté fiscale, Claude Dauphin, un richissime trader Français. Nicolas Puech. Héritier Hermès qui a refusé d’entrer dans le holding familial, est un vrai globe-trotter. Il partage sa vie entre les alpages suisses et les plages de l’Espagne…

Articles similaires...