La spéculation des devises impacte-t-elle le marché des changes ?

Les transactions abondent sur le Forex et le nombre de traders augmentent de jour en jour. Plus de la moitié de toutes ces transactions portent sur la spéculation des devises. Même si la spéculation des devises domine le marché, son évolution fait objet de polémique dans la plupart des Etats. Alors que certains déplorent ses limites reconnues comme une entrave à la consolidation du tissu économique, d’autres par contre reconnaissent cette spéculation comme un bon instrument de régulation du marché.

Les effets de la spéculation sur le marché des changes

La spéculation consiste à acheter une marchandise, dans le but de la revendre en espérant que son prix augmente. C’est un jeu dans lequel les acteurs gagnent lorsque leur espoir est comblé, tout en acceptant le risque de perdre lorsque les fluctuations arrivent à tromper cet espoir.

A l’instar de plusieurs autres marchés financiers, le forex est soumis à la loi de l’offre et de la demande. Ce qui veut dire que les cours se forment compte tenu de l’importance des échanges effectués.

  • Selon la théorie de la finance, les mouvements spéculatifs détectent les déséquilibres existants ou potentiels du marché.
  • La spéculation contribue à la stabilisation des prix sur le marché. En effet, les mouvements spéculatifs permettent de fixer le niveau de prix qui rémunère les ressources.
  • Elle permet de gérer les risques qui ne suivent pas la loi du grand nombre qui, de leur côté, sont gérés par le mécanisme de l’assurance.
  • Un marché financier pour être fluide doit regorger une grande masse de transactions. Toutefois, si les traders ne spéculaient pas sur les devises, les activités de couverture de risque des hedgers seront quasi impossibles.

Alors la spéculation participe fortement à la fluidité du marché, un principe clé du marché de la concurrence parfaite.

Les raisons qui suscitent la polémique autour des mouvements spéculatifs sur les devises

Autrefois, ce marché était uniquement accessible aux institutions financières, mais actuellement, les particuliers sont autorisés et ils sont d’ailleurs nombreux à trader dessus. Cette situation a fait grandir le volume des transactions, augmentant ainsi la volatilité du marché. Là où la crainte des autorités se situe, c’est que les traders ont tendance à réagir seulement aux effets d’annonce, sans fonder leur jugement sur les données techniques. Cette situation suppose que les cours d’une devise peuvent monter ou descendre seulement à cause de l’espoir de gain ou de la crainte de perte des traders, sans tenir compte de la valeur réelle de la devise, ce qui est dangereux.

  • Selon la théorie de l’efficience des marchés financiers, la spéculation est une cause de forte instabilité, conduisant à la formation de bulles, suivies de krachs nuisibles à l’économie.
  • D’un autre côté, la spéculation provoque un enrichissement sans cause. En effet, la spéculation se fait en l’absence des considérations de l’économie réelle.
  • Egalement, elle est un jeu qui profite seulement à certains traders qui détiennent les informations privilégiées au détriment des autres, en raison de l’asymétrie de l’information qui siège sur le marché.
  • Pour certains gouvernants, la spéculation confère une valeur inexacte à une devise. Ceci peut augmenter anarchiquement la valeur d’une économie lorsque le cours de sa devise est à la hausse. Par contre, la valeur d’une économie peut être sujette à une baisse lorsque le cours baisse. Cette situation cache la valeur réelle de l’économie.

Spéculer sur les devises contribue véritablement à la régulation de l’économie. Mais au-delà de son implication dans la régulation, elle participe également à l’appréciation d’une monnaie et oblige les dirigeants à gérer les affaires avec beaucoup plus de transparence.

Articles similaires...